• Un grand merci à vous tous !

    Trois mois que nous sommes de retour… La vie a repris son cours, retour à la normalité. Quoique ! Nouvel appartement, apprentissage de la vie à deux, changement de travail pour Aude, retrouvailles heureuses avec le pinard, le fromage et les bons produits français. Impôts, portables, internet, toutes les attaches matérielles que nous avions coupées nous ont vite rattrapés. Au cœur de l’automne froid qui s’abat sur Grenoble, la nostalgie du voyage s’empare de nous lorsque nous repensons à toutes les expériences extraordinaires que nous avons vécues. Chaque date anniversaire rappelle une situation, une galère, un fou rire, une rencontre… Pendant 11 mois, nous avons rêvé éveillés !

    Nous avons rêvé en votre compagnie ! Il est enfin temps de vous remercier de nous avoir si fidèlement suivis : 11 000 visites et un peu plus de 200 commentaires qui nous ont fait chaud au cœur ! Salut à toi Thomas, Julie, Benjamin, Eléa et Roméo, Sandrine, Roselyne, Chantal et Bernard, Simone, Michel, François et la tribu, Eric et Caroline (et l’embryon de Lucas), Clémentine, Tanguy et Avril, Béatrice et la famille de Turin, Nicolas, Joëlle et Dominique, Mathilde P, Manon, Jean-Daniel, Dominique G, Frédérique, Bernard, Xavier et Titouan, Damien, Chloé et Milan, Armelle, Camille, Mathilde V, Pascal, Manue et la famille, Mickaël, Noémie et David, Marie, Mathieu, Karin, Gaou, David et Marjorie, Marie-Dominique, Bertrand, Nathalie et Sébastien, Do, Fabien, Théo, Robin et Marie B, Donatien, Aline, Aurélie, Mamie Mimi, Hélène et Marie, Annie et Jean-Louis !

     

    Merci aussi à tous ceux qui nous ont suivis sur le livre des fesses anglais, nous abreuvant de réactions et de doux messages tout au long du périple. Merci à ceux qui nous ont suivis par écrit, par téléphone et merci aussi à ce qui ne nous ont pas suivis mais ont pensé à nous. Merci enfin à ceux qui nous ont rejoints pour partager notre bonheur.

     

    Notre voyage fut bien évidemment ponctué de mille rencontres. Les images se bousculent dans notre tête : une famille de Barcelonnette, croisée à Moscou et retrouvée par hasard à Xi’an. Ivan, Vadim et Ksenia, pour notre première expérince du transsibérien, de la vodka russe et de Nizhny Novgorod. Couchsurfing à Kazan, avec Aidan, Marina et Pierre. La découverte du lac Baikal, d’un bleu hypnotique, se fit en compagnie de deux compères allemands prénommés Dominik ; ce fut là aussi que nous rencontrâmes Irene et Tomeu, avec qui nous allâmes jusqu’au fin fond des steppes mongoles, en compagnie de Godov et Dacha. L’auberge de Golden Gobi et ses propriétaires, jamais lassés de partager avec nous, jusqu’au repas de fiançailles : vodka, tabac à priser et mouton sur la table ! Uyanga, qui négocia notre taxi après un voyage mémorable jusqu’à la frontière chinoise ; Ema et Jean-Christophe, qui nous accueillirent comme des princes à Pékin et nous firent faire le plein de fromage et de vin pour le reste de notre voyage. Après la grande muraille et les pandas de Chengdu, nous échouâmes au pied des montagnes du dragon de jade où nous avons fait connaissance avec Mama Naxi, notre matriarche du Yunnan, sa chambre d’hôtel à 10°C et ses débats israélo-américains sur la situation au Proche Orient. Dans les gorges du saut du tigre, Grégory et Alexandre, sympathiques baroudeurs français, croisèrent notre chemin lors de ce voyage éthéré. A Dali, grand moment de partage avec Shigeru, un grand voyageur japonais, ainsi que nos hôtes chinois mélomanes à la mèche anglaise : bières et guitares autour du feu, perdus dans les montagnes. Dans le train Lao Cai – Hanoi, dialogue anglo-vietnamo-chino-manuel avec un couple sino-annamite, avant notre débarquement à Hanoi, où la chaleur tropicale nous saisit, le café nous ravit et la demeure de Kelly, notre hôte kiwitalienne, nous éblouit ! Laissant derrière nous la délicieuse Cat Ba, nous explorâmes Hué l’impériale en cyclo et en vélo antiques ! En compagnie de Sarah et Diego, nous franchîmes la frontière laotienne et découvrîmes les fameux litchis laos, au bord du Mékong, ainsi que nos premiers tûk-tûk. Un bus brinquebalant, 12h de karaoké et quelques piqûres de moustique plus tard, nous découvrîmes Vientiane, puis Luang Prabang aux mille temples, avant d’embarquer pour deux jours de voyage sur le Mékong, jusqu’à la frontière Nord de la Thaïlande. Nous rejoignîmes Mathieu à Chiang Rai, avant de descendre vers Bangkok au rythme des préparatifs de l’anniversaire du roi fêté le 5 Décembre, jour de l’anniversaire d’Aude, dans le parc de Sukhothai. Un barbecue mythique avec la famille de notre voisin de tente au soir d’une randonnée dans la jungle du parc de Khao Yai ; et le patron d’un casino frontalier nous prit en pitié en acceptant de réimprimer le e-visa de Nicolas, subtilisé avant de passer la frontière. Une confrontation avec la mafia de Poipet et 80 km de vélo pour découvrir les temples d’Angkor, avant de dormir parmi rats et cafards à Bangkok. Notre voyage initiatique en Asie s’acheva à Singapour, dans un hôtel de passe accueillant de sympathiques réfugiés birmans.

     

    Notre tour du monde

    Durant un mois en Nouvelle-Calédonie, nous nous sommes ressourcés auprès de nos amis Julie et Jordi, ainsi que de leurs accueillants colocs : Pierre, le dentiste de droite, Emilie, Charline et Julian. Découverte de la Grande Terre et de Maré, ambiance tropicale pour Noël et le jour de l’an, PMT (Palmes, Masque, Tuba), plongées et barbecues au programme. Retrouvailles avec le fromage et le vin, en bref, un vrai bonheur ! Puis nous avons changé de mode de locomotion pour découvrir la vie en van et accessoirement la Nouvelle-Zélande. Du mouton au menu, des paysages superbes et une sensation de solitude appréciable mais parfois subie, faute de rencontres marquantes (faute de pubs…). Tout de même, un Kiwi nous prit sous son aile, nous aidant pendant une bonne heure à redresser notre porte endommagée et nous proposant même de dormir dans son jardin. Finalement, un de ses compatriotes garagiste nous la redressa et nous accorda une remise, pris de sympathie pour nous ! Merci !

     

    Le 24 Février 2012 restera à jamais un jour particulier pour nous deux : partis d’Auckland à 16h30, nous débarquons à Santiago du Chili à 11h… le même jour ! Nous sommes accueillis à La Chimba par Andrés et Théo et faisons la connaissance d’Hélène et Marie, qui tournent autour du monde dans le sens inverse. Rejoints par Chantal et Bernard, les parents de Nicolas, nous traînons nos guêtres sur la Cordillère, dans les bouges de Valparaiso, avant de gravir le volcan Villarica et d’y admirer son cratère en fusion ! Après le piscola de Santiago, sacrée beuverie avec Etienne, Foucauld, Roberto, Samuel, Gianni et toute l’équipe de l’auberge au son de Manu Chao. Sur l’île de Chiloé, nous avons expérimenté la vie insulaire chilienne chez l’adorable Rosa et son mari mutique, avant de se ressourcer au Don Quijote, chez Penelope et Juan, au bord du lac Nahuel Huapi de Bariloche. L’occasion de boire quelques bouteilles de Malbec avec Marie-Danièle et Claude, deux jeunes Québécois adorables, et de goûter à la fabuleuse viande argentine ! Grâce à un camion, nous parvînmes à El Bolson, cité hippie perdue au milieu des montagnes. Accueillis chez Eugenia et ses charmants chatons, nous nous adonnâmes à la randonnée en compagnie de Noémie et de l’irascible David, avant de filer à El Calafate nous émerveiller devant la beauté glacée du Perito Moreno, avec nos collègues israéliens Liran et Nir, grâce à qui Nicolas put refumer une shisha ! A El Chalten, nuits glacées sous la tente et confrontations avec le climat si sauvage de la Patagonie australe ; nous nous inclinons devant le Fitz Roy. Le paroxysme est atteint à Torres del Paine, où tempêtes et avalanches viennent à bout de notre résistance nerveuse, tandis que l’eau monte lentement dans notre tente. Nous faisons la connaissance de Jennifer et Matthias, avec qui nous passerons de super moments à Puerto Natales, avant de les retrouver par hasard à Rurrenabaque, en Bolivie ! Une ratatouille australe pour se réchauffer, sous les yeux pétillants de jeunes mexicaines dévergondées, et nous prenons la direction de Punta Arenas, pour fêter comme il se doit notre départ du Chili. Merci Daniela, Erica, Diana, Antonio et Alejandro de nous avoir fait connaître les nuits agitées du bout du monde ! Notre route vers le Sud se termine à Ushuaia, en compagnie de Ramona et de son copain flamand, dans un dortoir difficile, tandis que les paysages revêtent leurs manteaux de neige. Nous sommes, à vol d’oiseau, à 1000 km de l’Antarctique…

     

    Notre tour du monde

    A Buenos Aires, nous retrouvons Michel, le père d’Aude, pour quinze jours de tango, de restaurants, une courte visite (assez pluvieuse) de l’Uruguay et le choc des chutes d’Iguazu au grondement hypnotique. Du Paraguay, nous verrons le second plus grand barrage du monde à Itaipu, les missions jésuites d’Encarnacion, participerons à une levée de fonds pour les victimes des inondations du Rio Paraguay, avant de faire escale à Asunción dans une auberge autogérée où nous rencontrerons Noah, jeune Allemand anti-européen. Après une nuit de bus entrecoupée de contrôles douaniers, nous posons le pied en Bolivie, à Santa Cruz. Toucan à l’auberge, poulet, patates, riz au menu, fête européenne à l’Alliance Française et sortie en boîte avec Clément et Philippe. Nous montons ensuite vers Sucre la blanche, puis manquons d’air à Potosi où nous découvrons la coca et l’alcool à 90°, consommés en quantité par les mineurs boliviens grâce à Carlos, notre guide-mineur-chauffeur de taxi et voyagiste. Puis, nous partons de Tupiza en compagnie de Francesco et Francesca, deux Italiens routards, Jaime, géologue colombien, Kieran, Caroline et Sophie pour trois jours dans le Sud Lipez. Lagunes, vertes, rouges, blanches, flamands roses, paysages torturés, à 5300m et -25°C, nous en prenons plein les mirettes ! Nous finissons par une nuit dans un hôtel de sel avant une journée dans le salar d’Uyuni : blancheur éclatante et cactus géants ! Attachés à nos sympathiques Italiens, nous nous transportons ensemble à La Paz, capitale originale comme déposée à 4000m d’altitude. Marchés locaux, costumes traditionnels côtoyant les gadgets dernier cri, il règne une atmosphère spéciale en ville. Dans un petit avion de l’armée, nous survolons les 6462m de l’Illimani pour descendre au niveau de la jungle amazonienne. Un petit air de Vietnam : 35°C, 100% d’humidité, des cyclos pétaradants, une bouteille d’eau descellée et une mauvaise nuit avant un départ pour trois jours au cœur de la jungle, sur les bords d’un affluent du Rio Beni. Sous la garde vigilante de Roni notre guide, nous cotoyons les pires dangers : moustiques, pécaris dans le camp, singes hurleurs, mygales, serpent tueur, marche de nuit au milieu des hautes herbes, etc. Trois jours d’adrénaline pure en compagnie de Francesco & Francesca. Retour à La Paz, une porte en verre et trois points de sutures pour Aude, un séjour sur Isla del Sol, grande tablée de francophones pour déguster les truites du lac Titicaca, préparées à la mode aymara. Magnificence de l’architecture inca à Cusco et dans la vallée sacrée, visite touristique des cliniques de Lima, escale à Trujillo, au bord de la mer et quelques rencontres : une famille de Lima, William le dragueur, etc. Après 32h de bus, nous rejoignons Thomas à Quito pour un tour d’horizon de l’Equateur : le marché d’Otavalo et les Indiens otavaleños, totalement hermétiques au mode de vie occidental, la fameuse lagune de Cuicocha et ses condors, le glacial Quilotoa et les flancs du Cotopaxi en compagnie de Romulo, cycliste vénézuélien au long cours et de notre guide radin (mais sympa). Baleines, fous à pattes bleues, frégates, pélicans et délicieux fruits de mer à Puerto Lopez partagés avec de joyeux drilles espagnols, cimetière de Tulcan, jolie blonde qui veut « pratiquer son anglais » à la frontière comlobiano-equatorienne et disparaît dès qu’elle comprend que nous entrons en Colombie. Fantastique paysage de reliefs tropicaux jusqu’à Popayan puis Cali et son auberge « Tostaky » gérée par un couple franco-colombien ! Du bonheur à Salento pour la fête du café : tout le monde danse dans les rues ! Nous squattons notre auberge coup de cœur : « Estrellas sin fronteras », tenue par des Français qui ont tout quitté pour s’installer là. Jardin tropical, ambiance relax, excellent rhum ! Merci à Benito, Franck Alexia, etc. Poursuite du voyage en compagnie de Julian, Allemand parfaitement francophone : cours de salsa à Bogota, cathédrale de Zipaquira, et une courte étape à Cucuta la glauque avant de passer au Vénézuéla. Arrivée sans argent à Mérida à 23h, pour le plus grand bonheur d’Aude. Change au marché noir, discussions politiques enflammées avec chaque habitant de ce pays de 17 à 77 ans, confrontation aux loubards locaux et trouille d’être braqués la nuit après avoir entendu toute la journée les discours alarmistes de notre logeuse suisse de Playa Colorada ! Partie de pêche et Cuba Libre avec nos logeurs de Ciudad Bolivar, puis traversée de l’Amazonie par la route jusqu’à Manaus où nous naviguons sur l’Amazone. Patrimoine de São Luis et « Lençois » de Barreirinhas, métropoles tentaculaires de Fortaleza et Recife, plages fabuleuses de Morro Branco et Mangue Seco, pour finir en dansant sur les batucadas de Salvador, et en abusant de la caipirinha à Rio dans une de ces fêtes géantes dont les Brésiliens ont le secret, pour oublier la vermine qui nous dévore dans notre dortoir de 22 personnes. Après le paradis d’Ilha Grande avec Odile, Hrnek, Veronika, et nos deux anglaises maniérées, nous vivons l’angoisse du trajet vers São Paulo, sans oublier l’amende salée infligée par American Airlines. Quatre jours à New York avec nos amis Romain et Sophie effaceront ce mauvais souvenir, nous permettant de rentrer au pays le sourire aux lèvres, au moment de retrouver Anne, Fabien et Michel, venus nous accueillir…


    Nous voilà ainsi rentrés au bercail, la tête pleine de souvenirs, ravis de retrouver ceux que nous avons laissés mais bien décidés aussi à renouer avec l'aventure dès que possible !


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    3
    ptitom
    Mardi 27 Novembre 2012 à 13:12

    Bon ben il ne reste plus qu'à vous offrir un guide de l'Inde ou de Madagascar ; ou tout simplement un nouveau carnet de bord pour vous laisser libre du choix de la destination ! 

    L'Equateur en sac à dos avec vous restera un souvenir mémorable ! Notamment ce magnifique lechero que nous n'aurions jamais pu voir ailleurs ! 

    Un grand merci pour ces moments et à très vite ! =)

    2
    chloefatim
    Lundi 26 Novembre 2012 à 22:09

    C'est clair !

    Ca nous a bien plu de vous suivre de loin mais on est bien contents de vous revoir de près...!!!

    A vite !

    1
    Fabien Giraud
    Lundi 26 Novembre 2012 à 19:30

    Qu'est-ce que vous voulez que je dise?? Je like bien sûr! Bien content d'avoir pu (un peu) vivre ça par procuration avec vous, et aussi bien content que vous soyez rentrés au bercail, les amis...

     



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :