• Oulan Bator, retour à la civilisation (et à la pollution !)

    Après notre périple épuisant en terre mongole, nous avons décidé de rester quelques jours à Oulan Bator, histoire de reprendre des forces… et accessoirement d’attendre nos visas chinois. 

    Oulan Bator, retour à la civilisation (et à la pollution !)L’auberge qui avait organisé notre tour était en outre fort agréable : salle commune où ne cessaient d’aller et venir des routards dans notre genre (rencontre de nombreux francophones partis pour des voyages sans date de retour… et de nombreux autres vacanciers qu’un tel programme ne manquait pas d’énerver !), internet à haut débit (ce qui nous a enfin permis de mettre à jour notre blog…) et surtout, une famille qui gérait l’auberge plus qu’accueillante : nous avons d’ailleurs été conviés à partager leur dîner lors de la fête de fiançailles de la sœur de la propriétaire, avec salades, moutons à l’étouffée (deux bêtes entières !), gâteaux, airag (lait de jument alcoolisé, encore !) et surtout , des tournées de vodkas à n’en plus finir… Un moment mémorable !

     

    Côté visites, nous avons tranquillement arpenté la ville, en évitant autant que possible de nous faire écraser : la voiture est là aussi reine, et plus qu’ailleurs, les conducteurs font n’importe quoi !

    L’autre plaie de cette ville est la pollution due aux industries et au chauffage au charbon démocratisé à l’époque soviétique : les symptomes physiques sont évidents : mal de gorge, nez bouché… Et il paraît que c’est pire l’hiver !

    Oulan Bator, retour à la civilisation (et à la pollution !)

    Si l’on va au-delà de l’apparence bétonnée et tristoune de la cité, on parvient néanmoins à découvrir quelques trésors cachés :

    -   la place centrale Sükhbaatar, très soviétique dans sa conception mais avec une majestueuse statue de Genghis Khaan trônant en haut de l’escalier du parlement mongol (voir album photo)

    -   les monastères musées (bouddhas dorés d’une trentaine de mètres) et autres palais d’hiver paumés au milieu des chantiers de béton, choc fracassant entre culture des racines et indispensable modernité (3 millions d’habitants en Mongolie dont 1,4 millions à Oulan-Bator)

    -   un musée d’histoire naturelle dans lequel nous avons observé les premiers squelettes de dinosaures de notre vie (30cm de griffes devant vos yeux, ça vous guérit de toute envie de retour au jurassique)

    -   quelques quartiers pavés avec crêperie bretonne et brasserie germano-mongole où nous nous sommes régalés

    Oulan Bator, retour à la civilisation (et à la pollution !)

    Enfin, si nous avons été confrontés à quelques tensions (jet de yaourt, provocations verbales de certains autochtones), nous avons conclu notre séjour en Mongolie avec un spécimen des plus adorables : Uyanga, qui nous pris sous son aile dans le train pour nous expliquer la vie en Mongolie, nous faire découvrir le wagon restaurant (beaucoup plus populaire qu’en Russie) et finalement nous guider jusqu’à la terre promise chinoise !


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    2
    laptiotelili
    Mardi 1er Novembre 2011 à 21:50

     Bisous les amis, on pense bien à vous

    1
    Samedi 29 Octobre 2011 à 12:38

    Toujours pas en Chine ? Eh ben ça tarde, l'obtention des visas, à ce que je (et Joelle avec moi) comprends.

    Nous vous envoyons plein de bisous de France...

    Dominique et Joelle



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :