• La Nouvelle Calédonie (2/2) : La Grande Terre et Maré, un festival de couleurs…

    S’il est bien un souvenir marquant que nous garderons de nos deux semaines de road trip en Nouvelle Calédonie, c’est la diversité et le tranchant des couleurs qui défileront devant nos yeux : le bleu turquoise du lagon caché de Shabadran, à Maré, le vert rutilant de la végétation à Hienghène (merci les 15 jours de pluie qui nous avaient précédés !), ou encore le rouge vif des montagnes du sud, labourées par les hommes à la recherche du précieux nickel qui fait la fortune de l’île…


    La Nouvelle Calédonie (2/2) : A la découverte de la grande Terre et de l’une de ses Loyautés, dans un véritable feu d’artifices de couleurs…Mais des souvenirs, vous vous en doutez, nous en avons collectés bien davantage… A Maré tout d’abord, l’île Loyauté la plus éloignée de la grande Terre, la moins touristique également, nous avons découvert pour la première fois et avec délice les joies (et les peines) de la vie loin de Nouméa : dès notre embarquement dans le Betico (surnommé le Vomico car il n’est pas très bien calibré pour résister à la houle… à laquelle fort heureusement nous n’avons pas eu affaire !), nous constatons que tout le monde se salue, et à chaque voiture, chaque piéton que nous avons croisé durant notre tour de l’île, on se doit de La Nouvelle Calédonie (2/2) : La Grande Terre et Maré, un véritable feu d’artifices de couleurs…faire un signe cordial de la main, ainsi qu’un grand sourire ! De même, autre spécificité de la vie en brousse, avant de se rendre sur une plage que bordent quelques maisons, on va demander l’autorisation, voire même on fait le « geste » (on donne quelques francs pour remercier les membres de la tribu de nous donner accès à ce lieu qu’ils préservent) ; mais aussi, quand on téléphone pour organiser une randonnée pour laquelle il est expressément recommandé de réserver, on nous dit de rappeler le lendemain matin, puis le midi, puis le soir, et enfin 5 minutes plus tard ! « Casse pas la tête » comme on dit ici !

     

    La Nouvelle Calédonie (2/2) : La Grande Terre et Maré, un véritable feu d’artifices de couleurs…Maré restera également gravé dans nos esprits comme l’endroit qui offre l’une des plus jolies (et pénibles pour ce qui est de sa fin !) balades de notre voyage : 2h30 à l’aller, au cœur d’une cocoteraie, puis le long de falaises de corail sur lesquelles le Pacifique vient se fracasser, pour finir par escalader ces gros rochers de corail (nos chaussures chinoises ont d’ailleurs rendu l’âme à cette occasion) avant de déboucher sur une magnifique piscine naturelle, protégée par un récif corallien : une eau turquoise à 30°, fort appréciée après cette marche harassante. Mais c’était sans compter le retour : décollage à midi, au plus fort de la La Nouvelle Calédonie (2/2) : La Grande Terre et Maré, un véritable feu d’artifices de couleurs…fournaise, derrière notre guide qui courait presque (il était attendu pour un match de foot !) et nous n’avions même plus la perspective du lagon enchanteur pour nous motiver ! Les deux dernières heures à parcourir la cocoteraie nous semblèrent l’épreuve la plus interminable qui nous ait été donnée de traverser, malgré le réconfort - relatif - de quelques noix de coco découpées sur le chemin, mais dont le lait n’était pas à la hauteur des celles goûtées en Asie… Nous en serons quitte pour quelques ampoules, de nouvelles chaussures à acheter mais quelles superbes photos nous en avons gardé !

    Et puis, s’il est un souvenir mémorable que l’on a ramené de Maré, c’est une belle intoxication alimentaire qui nous a cloués au lit le lendemain, nous obligeant à décaler de 24h notre périple au cœur de la grande Terre. Le « Vomico » aura donc finalement fait effet !

     

    La Nouvelle Calédonie (2/2) : La Grande Terre et Maré, un véritable feu d’artifices de couleurs…C’est néanmoins totalement rétablis et parfaitement enthousiastes que nous prenons la route le surlendemain, pour un tour de 10 jours au cours duquel nous emmagasinons de fabuleux souvenirs. A La Foa, nous nous régalons de jolis totems et surtout de la viande délicieuse d’un boucher qui vaut le détour ! A la plage de Poé, Aude tombe nez à nez avec une raie pastenague à points bleus, dont nous apprendrons plus tard qu’il vaut mieux la fréquenter de loin… A Bourail, nous voyons le fameux Bonhomme, énorme rocher sculpté par les éléments… qui ressemble fort peu à un bonhomme au demeurant ! A Voh enfin, nous assisterons à un magnifique coucher de soleil et à la levée d’une armée de moustiques qui se régalerons de notre sang durant notre première soirée de camping. C’est à Voh également que nous rechercherons désespérément, sous 31°C et un soleil de plomb, le fameux cœur de mangrove, rendu célèbre par Yann Arthus Bertrand qui en a fait la couverture de sa Terre vue du ciel. Malgré sa taille apparemment démesurée, nous ne parviendrons jamais à le localiser… Et maintenant, à vous de jouer (et sans chercher sur internet, s’il vous plaît !)

     

    La Nouvelle Calédonie (2/2) : La Grande Terre et Maré, un véritable feu d’artifices de couleurs…

     

    La Nouvelle Calédonie (2/2) : La Grande Terre et Maré, un véritable feu d’artifices de couleurs…La route qui nous a conduit vers le nord de la grande terre était quant à elle bien plus agréable : paysages désertiques de collines rougeoyantes, pique-nique et dégustation de noix de coco sur une plage idyllique, baignade dans une piscine d’eau de mer, avec vue sur l’océan, dans notre camping paradisiaque, coucher de soleil au Boat Pass, le bout du monde (enfin, celui de la Calédonie, soyons modestes !) et enfin méchoui de cochon au restaurant : une journée enchanteresse !

     

    La Nouvelle Calédonie (2/2) : La Grande Terre et Maré, un véritable feu d’artifices de couleurs…Le temps se gâte quand nous redescendons vers la côte Ouest, mais Hienghène, même par temps gris, garde tout son charme : le vert de la végétation dense qui recouvre les collines avoisinantes n’en est que plus profond et puis, la pluie ne commence à tomber qu’à l’heure du coucher… et nous octroiera une petite grasse matinée ! C’est ensuite sous un ciel dégagé que nous découvrons la magnifique poule couveuse et la majestueux sphinx qui flottent sur les eaux de Hienghène, avant d’aller escalader les rochers conduisant aux eaux fraîches de la cascade de Colnett. Après baignade et glissade sur des toboggans naturels (aïe, le coccyx !), des Mélanésiens, apitoyés par notre escalade pataude, les pieds glissant sur la mousse ou brûlant sur les pierres chauffées à blanc, nous indiquent un sentier balisé jusqu’au parking… Merci !


    La Nouvelle Calédonie (2/2) : La Grande Terre et Maré, un véritable feu d’artifices de couleurs…Organisée par l’office du tourisme, notre première nuit en tribu nous attendait. Nous étions impatients, avions préparé notre présent et notre petit discours pour faire la coutume, nous interrogions sur l’accueil qui nous serait réservé… Déception ! Une Mélanésienne nous reçoit, nous avons notre propre case, nous dînons avec d’autre Métropolitains (des Bretons et des Grenoblois !)… Cela n’a rien d’une immersion, même si la case est magnifique et que nous retrouvons avec délice le bonheur simple d’un matelas posé sur le sol ! Le lendemain, nous rendons visite au chef coutumier de la tribu, ancien patient de Julie, faisons coutume et discutons avec lui de son analyse des évènements tragiques qui se sont déroulés dans les années 80 à Hienghène, quand l’élection de chefs indépendantistes s’est soldée par une fusillade meurtrière. Echanges intéressants, au cours desquels nous avons bien perçu que les tensions entre Kanaks et Caldoches étaient loin d’être apaisées… Avec la permission du chef, nous nous rendons ensuite sur la tombe de Jean Marie Tjibaou, ornée de magnifiques totems, avant de reprendre la route en direction du sud. Nous commençons à entrevoir les conséquences de l’exploitation minière du pays : nous traversons des montagnes éventrées, exposant au soleil le rouge vif de leurs entrailles sur fond de mer turquoise… C’est horrible et magnifique ! Puis nous effectuons le passage de relais : Julie rentre à Nouméa pour reprendre le travail et nous enlevons Jordi pour profiter de ses 2 jours de congés.

     

    La Nouvelle Calédonie (2/2) : La Grande Terre et Maré, un véritable feu d’artifices de couleurs…Après plusieurs centaines de kilomètres avalés en quelques jours, nous avions bien besoin d’une pause : nous décidons donc de passer les deux jours au même endroit, à Thio, au bord d’un joli bout de mer réputé pour abriter un dugong farceur, grosse vache sous-marine de 3 mètres qui vient souvent jouer avec les baigneurs. Aucun Dugong aperçu, mais au programme : de jolis récifs coralliens, plusieurs barbecues, des siestes et de la lecture : un peu de farniente pour nous ressourcer avant le dernier tronçon de notre périple : deux jours en amoureux pour découvrir le grand sud…

     

    La Nouvelle Calédonie (2/2) : La Grande Terre et Maré, un véritable feu d’artifices de couleurs…Des paysages de latérite rouge, pauvres en végétation, des pistes piégeuses, parsemées de trous énormes, mais de jolies perles à débusquer : Yaté et son trou d’eau, qu’on atteint après une petite balade et une descente en piqué (il vaut mieux ne pas se rendre compte une fois remonté qu’on a oublié ses lunettes de soleil en bas, n’est-ce pas Aude ?!), Port Boisé et ses plages magnifiques cernées de forêt tropicale, le village de Prony, fier de son passé bagnard et qui expose les supplices infligés aux prisonniers indisciplinés, la baie de Somme et ses plages de sable rouge…

     

    Deux semaines bien remplies en somme, comme en témoigne la longueur de cet article, et qui se sont terminées en apothéose avec notre baptême de plongée, dernière immersion dans un monde chatoyant de couleurs et rempli… de requins ! Voilà bien une étape que nous n’oublierons jamais : merci Julie, merci Jordi !


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    ptitom
    Vendredi 17 Février 2012 à 22:39

    Franchement la photo de Nico en maillot, dans l'herbe, sous les palmiers, elle nous fait du mal ! 



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :