• De Torres del Paine à Punta Arenas, sensations fortes !

    Les frontières sont capricieuses au Sud de l'Amérique. Le Chili est littéralement coupé en deux par un champ de glace et pour se rendre au Sud de la Patagonie chilienne en passant par la route, il faut passer par l'Argentine. De même, pour atteindre la Terre de Feu argentine, il faut traverser la Terre de Feu chilienne, après avoir franchi le détroit de Magellan. Cette situation engendre une proximité inattendue entre Chiliens et Argentins de ces régions, qui se sentent d'abord Patagoniens et Fuégiens. Quand on connaît les griefs que les deux pays entretiennent, notamment au sujet de la guerre des Malouines, on se dit que tout n'est pas perdu...

    Torres del Paine à Punta Arenas : retour au ChiliDu point de vue des merveilles, si l'Argentine nous a enchantés avec son Perito Moreno et son Fitz Roy, nous aurions aimé pouvoir admirer le "campo de hielo" chilien, mais cela n'était pas à portée de bourse. Nous nous sommes donc "rabattus" sur le parc Torres del Paine, véritable bijou de ce continent. Le plan était simple : se rendre à Puerto Natales, camp de base chilien, y passer quelques jours pour récupérer un peu d'énergie et enchaîner ensuite avec un trek de quatre jours dans le parc  couvrant 85 kilomètres, communément dénommé "Trek W" à cause de sa forme. Nous enchaînerions en allant visiter Punta Arenas, la ville la plus australe du Chili, avant de terminer notre périple à Ushuaia, en Terre de Feu argentine.

    Torres del Paine à Punta Arenas : retour au ChiliSi le plan était simple, sa réalisation ne le fut pas autant. Après deux jours passés à préparer notre randonnée, nous partîmes le 5 avril à 7h30, chargés de victuailles, de vêtements chauds et d'énergie. La météo oscillait continuellement tout au long du trajet en bus, passant de tempête de neige à soleil radieux. Après nous être inscrits à l'entrée du parc et pris un bateau hors de prix pour nous rendre au début du trek, nous débarquions en pleine tempête de neige ! Une première pause s'imposait, après deux minutes de marche, au refuge tout proche. La tempête se calma rapidement après notre déjeuner, ce qui nous permit de repartir pour les onze premiers kilomètres vers le glacier Grey. Trois heures et demie de randonnée dans un paysage dévasté par le dernier incendie de décembre 2011, mais
    Torres del Paine à Punta Arenas : retour au Chilinéanmoins encadrés par de superbes sommets enneigés et un lac constellé d'icebergs bleu électrique, irréels sous le ciel gris plombé. Les courtes pluies de neige et les sentiers inondés ne parvenaient pas à éteindre notre enthousiasme, ni à mouiller nos pieds ! Après avoir monté notre tente, nous allions admirer le front du glacier Grey, au pied du lac éponyme, ragaillardis par un rayon de soleil qui illuminait notre début de soirée. Un repas sponsorisé par Maggie et Buttagaz plus tard, nous ne faisions pas long feu !

    Torres del Paine à Punta Arenas : retour au ChiliNotre deuxième jour commença sous les meilleurs auspices : nous couvrîmes les onze kilomètres de la veille dans l'autre sens sous un ciel gris et lourd mais néanmoins sec ! Alors que nous arrivions en vue du refuge de la veille, il commençait à pleuvoir à seaux et nous étions contents de pouvoir déjeuner dans la salle commune, exceptionnellement ouverte aux non résidents. Beaucoup de nos collègues randonneurs arrivaient trempés et s'arrêtaient là, promettant de prendre le bateau du lendemain. Nous refusions de nous avouer vaincus, toujours secs et heureux de voir la pluie se transformer en neige au dehors. Dix centimètres de neige fraîche nous servirent de tapis pendant les huit kilomètres suivants, transformant le paysage brûlé en paradis blanc. De véritables ruisseaux coulaient sur le sentier, rendant notre tâche de plus en plus compliquée au fil du temps. C'est finalement trempés et exténués que nous arrivâmes au "Campamento Italiano", au pied de la "Valle Francès" ; montant rapidement notre tente avant d'aller nous réchauffer auprès du feu allumé par le garde parc.

    Torres del Paine à Punta Arenas : retour au ChiliHélas, il ne s'arrêtait pas de neiger... En fin de soirée, la pluie prit le relai, faisant régulièrement tomber de gros paquets de neige sur la tente. Le phénomène fut amplifié par le vent qui se leva durant la nuit. Dans le même temps, l'eau montait dans la tente, malgré la couverture de survie que nous avions installée au sol. Nico, le duvet trempé, ne dormit pas de la nuit, attendant l'aube pour pouvoir aller se réchauffer auprès du feu. Bilan de la nuit : deux duvets mouillés, nous forçant à l'abandon. Au matin, nous rebroussâmes chemin en compagnie de Jen et Marty, deux collègues également mouillés dans la nuit, sous le soleil radieux qui nous narguait, mais nous laissait néanmoins admirer la splendeur des Cuernos del Paine, pics géométriques se détachant sur le bleu du ciel. Du bateau, nous contemplions même les fameuses Torres del Paine, avant de quitter le parc, vaincus mais ravis, après trente sept kilomètres de trek.

    Torres del Paine à Punta Arenas : retour au ChiliIl nous fallut bien trois jours pour nous remettre, avant de pouvoir nous rendre à Punta Arenas. Au bord du détroit de Magellan, nous nous limitâmes à une visite de la ville, un sauvetage de de nos photos et au rachat d'une nouvelle carte mémoire dans une boutique du port franc. Notre rencontre avec un groupe de colombiennes, bolivienne, chiliens et polonais sympathiques n'y était pas pour rien, car ils nous entraînèrent dans deux nuits de fiesta dans les bas fonds de la ville. Nous goûtions successivement la pichanga, le Fernet Cola, au goût d'herbes prononcé, des fruits de mer de Patagonie (mention spéciale aux coquilles St Jacques à la parmesane) et le pisco sour, qui nous avait manqué depuis Santiago !

    Les jambes remises, mais le foie malmené par ces derniers jours, nous embarquions pour la Terre de Feu et le point le plus austral de notre voyage.

    Torres del Paine à Punta Arenas : retour au Chili


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    5
    chloefatim
    Samedi 5 Mai 2012 à 14:43

    On se demandait...: ça vous parait pas un peu loin la place rouge ??!!!

    Nous, en tous cas, on a bien bavé pendant des mois devant vos photos et votre prose, très agréable à lire d'ailleurs !

    On a bien hâte maintenant de vous retrouver autour d'une tite chopine dans le jardin...ou ailleurs !

    Des bises et continuez à profiter à max, vous le valez bien ;-)

    PS : la machine à laver se porte à merveille. Nous la tenons au courant de vos pérégrinations et, en échange, elle nous aide bien à essayer d'être des parents "bobos/bios/écolos" typiques grenoblois avec nos couches lavables !!

    4
    Les cousins nantais!
    Mardi 1er Mai 2012 à 10:51

    Bien recu votre carte qui fait drolement plaisir!!! Merci à vous!

    Mais ici c'est plus que des cartes postales qu'on a sur ce blog, et c'est vraiment super de pouvoir suivre le périple de nos deux aventuriers qui doivent commencer à avoir plus qu'une grosse ribambelle de moments magiques dans la tete!!!

    Bisous à vous et Bonne aventure!!!! (bisous de papa aussi!!)

     

    3
    ptitom
    Mardi 24 Avril 2012 à 18:53

    Hâte de vous retrouver et d'être avec vous sur les photos !

    2
    beaditorino
    Lundi 23 Avril 2012 à 19:15

    Bonjour à tous les 2, Je vois que vous avalez les km à pied ou en bus .. Meme si le temps semble capricieux, ça vaut la peine ; c est magnifique.. j aimerais vraiment aller aussi en Patagonie et au perito moreno.. Profitez encore bien de la suite de votre merveilleux voyage. Je vous embrasse tres fort. A la prochaine. Béa

    1
    Vendredi 20 Avril 2012 à 00:22

    hey hey !!! Torres sous la neige, ca devait etre magique comme paysages. Ca nous semble loin et pourtant on y était il y a a peine trois mois (sous un grand soleil!). 

    profiter de toutes ses régions magiques, on vous suit aussi de temps en temps via le blog. bientot nous marcherons sur vos traces en asie et vous sur les notre ici ;-) 

    besos 

    Ln y Marie 



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :